De nous

ANNE BORLEE  Conteuse

A travers des formes souples dans des lieux ruraux ou urbains où l’on impulse l’écoute ; à travers des spectacles pour la scène façonnés avec soin, amour, rigueur ;

Anne Borlée porte et défend la Parole de l’Imaginaire.

Elle ancre son travail dans une recherche approfondie autour du langage symbolique et du pouvoir d’évocation et de vision chez le conteur. Son travail est imprégné de ses recherches autour du mouvement et de la présence scénique, ainsi que d’un travail assidu autour de la voix, du chant et de l’improvisation vocale.

Depuis 2012, elle travaille avec le musicien Gilles Kremer, compositeur et multi-instrumentiste (« Muziek de Singe » et « Kermesz à l’Est »). Ils créent en 2014 le spectacle « Rugir », et en 2017, le spectacle  « Baba Yaga, Territoire Sacré » avec l’artiste plasticienne Anaïd Ferté et comme regard extérieur la conteuse Catherine Pierloz. En janvier 2018, ils créent la Compagnie Renard Noire qui défend et promeut l’art populaire et sacré à travers ses spectacles, en revendiquant une culture de transition, un lien effectif à la Terre et un engagement pour la convivialité intime et populaire.

De 2010 à 2017, Anne Borlée a fait partie du collectif de conteuses et conteurs « Le Lampadaire à 2 Bosses » (laboratoire artistique et création de spectacles autour de la choralité, l’imaginaire et le territoire). En septembre 2016, elle participe au projet « Figure de proue » initié par Myriam Pellicane (création éphémère à plusieurs voix, en lien et en résonnance active avec les lieux et les rencontres) à travers une tournée au Québec. Elle renouvelle l’expérience à Capbreton en août 2017.

Elle poursuit sa formation à l’art du Conte de manière ponctuelle avec Michel Hindenoch et Myriam Pellicane à travers des ateliers et des stages (dont l’Ecole Noire à Oléron).

Aujourd’hui, elle donne également des formations et des ateliers pour adultes d’initiation à l’art du conte. Pour la saison 2018-2019, elle est l’artiste complice de la Maison du Conte et de la Littérature du Brabant wallon.

 

GILLES KREMER Musicien

Né en 1983 à Bruxelles, Gilles Kremer découvre la musique par le piano à l’âge de 8 ans, il touche ensuite à toutes sortes d’instruments (guitare, tuba, hélicon, bugle, accordéon, scie musicale, harmonica, voix, batterie,…)

 

Il décide, après son master en agronomie, de développer, de manière professionnelle, sa passion pour la musique. Dès lors, il va participer activement à la création de plusieurs projets musicaux. Parmis ceux-ci, Muziek De Singe, quintet de compositions entre jazz et musique du monde, pour lequel il compose et joue de la guitare, du bugle et de l’harmonica. Et ensuite, Kermesz à l’Est, fanfare festive déjantée dans laquelle il fait cuivrer son hélicon. Ce projet tourne de manière international dans les festivals d’art de rue et les diverses scènes musicales.

Depuis 2013, il a créé avec la conteuse Anne Borlée le duo Zharpa, pour lequel il est compositeur, arrangeur et interprète. Ils ont tourné avec le spectacle « Rugir » de 2014 à 2018. Début 2018, le duo Zharpa devient la Compagnie Renard Noire. Ils tournent avec le spectacle « Baba Yaga » depuis 2017 et avec le spectacle
« Brume », une création jeune public, depuis fin 2019.

Fin 2018, il range sa veste en cuir de KermesZ à l’Est au placard pour dégager du temps pour la Cie Renard Noire ainsi que ses activités d’animation d’ateliers musique en milieu carcéral (atelier hebdomadaire dans les prisons de Lantin et de Marche-en-Famenne depuis 2018).

Dans la continuité de ses activités en prison, il s’associe avec la Cie Buissonnière pour leur nouvelle création Brèche[s] qui traite de l’univers carcéral. Il a composé la musique et la bande sonore du spectacle qu’il joue en direct sur la plateau avec le comédien. Le spectacle est en tournée depuis septembre 2019.

Au niveau de la composition musicale, outre son implication dans les spectacles du la Cie Renard Noire et du nouveau projet de la Cie Buissonnière, il a composé pour le spectacle « Ma Tache », création de la Cie Oh quel dommage pour le théatre jeune public. Il a également composé pour la Cie Fil en Trop’ pour le spectacle « Un rien soluble ».

Formations musicales :

Après une première approche de la musique durant son enfance et adolescence, il enrichit sa recherche autodidacte depuis de nombreuse années par des cours ponctuels, stages et master class avec, entre autres, les musiciens Tcha Limberger, Michel Massot, Karim Baggili, Thierry Crommen, Mandino Reinhardt. Il participe au workshop intensif d’improvisation de la Other Music Academy de Weimar en avril 2014 avec le soutien financier du fond Thirionet de la province de Namur.